Catégories
Uncategorized

La ponte

Entièrement inféodées au milieu marin mais toujours tributaires de la terre ferme pour y pondre leurs œufs – dernier vestige de leur très ancien passé terrestre –, les tortues marines viennent, depuis des millénaires, sur les plages des régions tropicales et subtropicales du globe pour y accomplir l’acte le plus important pour la survie de l’espèce. L’observation de la ponte des tortues marines est une expérience fascinante : « assister à l’apparition de ces animaux venus d’un autre âge, quittant le monde secret de la mer pour reprendre contact avec la terre ferme l’espace de quelques heures dans la nuit, laisse des impressions mémorables. » (Devaux & De Wetter, 2000).

La ponte est un moment crucial pour la tortue marine, c’est le moment où elle donne la vie à une nouvelle génération qui fera perdurer son espèce. La tortue femelle doit quitter le milieu aquatique pour pondre ses œufs. Bien que la plupart de son existence se passe dans l’océan, elle est obligée de monter sur la plage pour y pondre ses œufs au sec.

Pour éviter la déshydratation et être au calme, la tortue verte femelle attend la tombée de la nuit et la marée haute pour quitter son milieu. Agile et rapide dans l’eau, la tortue marine devient lente et vulnérable sur terre. Elle se hisse à l’aide de ses nageoires antérieures pour atteindre le haut de la plage et trouver le bon endroit pour déposer sa ponte. La femelle choisit avec soin son lieu de ponte pour optimiser le taux de reproduction. Les œufs doivent rester loin de la marée et à l’ombrage de la végétation pour éviter la chaleur. Sur la plage, la tortue est très sensible au dérangement et peut facilement revenir sur ses pas pour retrouver le milieu aquatique et aller pondre ailleurs.

Si toutes les conditions sont réunies, la femelle commence à creuser avec ses nageoires antérieures un grand trou de la taille de son corps dans lequel elle restera à l’abris des regards durant la ponte : c’est la cavité corporelle. A l’aide de ses nageoires postérieures, elle creuse ensuite un deuxième trou, profond et parfaitement cylindrique, qui accueillera ses œufs : c’est le puits de ponte. Une fois ce dernier terminé, la tortue commence à pondre : les œufs tombent au fil des contractions rythmiques par 1, par 2, par 3 ou par 4. Environ 120 œufs sont déposés dans le nid. Ils sont blancs, ronds et ont la coquille molle pour éviter la casse.

La femelle rebouche soigneusement le puits de ponte à l’aide de ses nageoires antérieures. Elle dissimule ensuite l’emplacement exact du puits de ponte en déplaçant beaucoup de sable avec ses quatre nageoires.

Après de longues heures de travail, la femelle retourne à la mer, épuisée. Pendant trois mois, elle reviendra toutes les deux semaines environ pour déposer de 5 à 7 pontes. A jeun durant toute la phase de reproduction, elle doit ménager ses efforts. Chaque dérangement lui fait dépenser inutilement son énergie dédiée à la production de ses œufs.


Découvrez ici comment observer la ponte des tortues marines sans déranger !