Catégories
Uncategorized

La tortue marine

Qu’est-ce qu’une tortue marine ?

Aujourd’hui, il existe sept espèces de tortues marines dans le monde, dont cinq ont déjà été observées dans les eaux de Mayotte : la tortue verte, la tortue imbriquée, la tortue caouanne, la tortue Luth et la tortue olivâtre. Elles se différencient par leur taille, leur allure, leur alimentation et les habitats qu’elles fréquentent, mais elles ont également beaucoup de points en commun :

La tortue marine est l’un des éléments les plus remarquables de la faune océanique. Elle fait partie des très rares représentants du groupe des reptiles vivant en milieu marin, mais elle assure aussi une courte phase terrestre pour pondre sur les plages sableuses. Cette créature ancestrale issue du temps des dinosaures présente des caractères biologiques qui lui confèrent une image à la fois originale et mystérieuse.

Adulte, la tortue marine peut atteindre une taille impressionnante, allant jusqu’à 220 cm de longueur pour la plus imposante : la tortue Luth. Comme la plupart des reptiles, le corps de la tortue marine est intégralement recouvert d’écailles. La tortue marine est protégée par sa carapace qui renferme l’ensemble des organes vitaux : poumons, cœur, systèmes digestif et reproducteur. Contrairement à ses confrères terrestres, la tortue marine ne peut pas rétracter les nageoires et sa tête dans sa carapace.

En s’adaptant à la vie aquatique, la tortue marine a subi des transformations. Ses membres ont évolué en de puissantes nageoires, appelées palettes natatoires. Son corps s’est aplati pour faciliter les déplacements dans l’eau et sa carapace de forme hydrodynamique lui permet une nage élégante et rapide.

Lors de ses plongées, elle doit supporter d’importantes variations de pressions liées à la profondeur. Son squelette s’y est adapté en réduisant les parties osseuses et laissant la place aux cartilages qui augmentent son l’élasticité.

La tortue marine est poïkilotherme : incapable de réguler sa propre température corporelle, elle prend celle de leur milieu dans lequel elle évolue. C’est bien pour cela que la tortue marine ne fréquente pas les eaux froides polaires.