Catégories
Non classé

Les différents habitats de la tortue marine

Les habitats de la tortue marine correspondent aux lieux où elles vivent, se nourrissent et se reproduisent. La tortue marine est un animal fascinant qui, au cours des différentes étapes de son cycle de vie, parcourt plusieurs types d’habitats. Elle utilise successivement des habitats terrestres et marins. Elle fréquente le littoral pour la ponte, le large de l’océan pour la migration et les zones côtières pour la croissance, le repos et la reproduction. Chaque espèce possède un habitat privilégié à l’âge adulte : la tortue verte et la tortue imbriquée fréquentent les zones côtières alors que la tortue luth est présente au large.

La tortue marine a gardé́ des marques de ses lointains ancêtres terrestres. Alors qu’elle passe la majeure partie de son existence dans les océans, elle doit monter sur terre pour pondre. Les plages de ponte constituent un habitat occasionnel mais primordial pour la tortue, car il s’y déroule une phase indispensable à la survie de son espèce.

A Mayotte, 80 des 140 plages sableuses sont fréquentées par la tortue verte pour la ponte, et certaines par la tortue imbriquée. Elle choisit de préférence des plages calmes et isolées avec une belle végétation naturelle qui présentent des conditions optimales pour accueillir son nid. La lumière, les déchets et les constructions en arrière plage ne sont pas appréciées par les femelles pondeuses, car elles dégradent le lieu de ponte.

En mer, le mode de vie de la tortue marine se caractérise par une grande diversité́ de régimes alimentaires et de comportements, ce qui l’amène à privilégier différents habitats marins en fonction de l’espèce et du stade de vie.

Au large des océans, les courants facilitent les déplacements de nombreuses espèces. Toutes les espèces de tortues passent les premières années de leur vie au large où elles peuvent s’abriter et s’alimenter dans des radeaux d’algues et de bois flottants, tout en se laissant transporter par les grands courants marins. Elles rejoignent les zones côtières uniquement lorsqu’elles ont atteint une taille convenable qui permet d’être protégé contre les prédateurs. Les zones de croissance et d’alimentation sont choisies en fonction de la disponibilité alimentaire et des abris disponibles.

La mangrove, véritable nurserie, est un milieu exceptionnel qui offre à de nombreuses espèces des conditions optimales pour grandir en toute sécurité. Au stade juvénile, certaines tortues marines choisissent la mangrove fuir les prédateurs. La mangrove sert à la fois d’abris et de garde-manger pour ces jeunes tortues.

Adulte, le lieu de vie que la tortue dépend avant tout de ses ressources nutritives. Les sites d’alimentation dépendent de l’espèce. La tortue verte se nourrit presque seulement d’herbiers, qu’elle broute une grande partie de la journée pour combler ses besoins en énergie. A Mayotte, les herbiers sous-marins se trouvent sur les platiers peu profonds des récifs côtiers et barrières. Pour se reposer la nuit ou à marée basse quand les herbiers ne sont pas accessibles, la tortue verte choisit préférentiellement des cavités dans les récifs ou de belles patates de corail pour dormir. La tortue imbrique est également inféodée aux milieux côtiers. Elle est régulièrement observée sur l’ensemble des récifs mahorais : les récifs frangeants, les patates de corail dans le lagon et les récifs barrières. Sur les récifs barrières, on peut également avoir la chance de croiser une tortue caouanne. La tortue Luth fréquente le milieu pélagique au large des océans, où elle trouve les méduses à volonté. A Mayotte elle est observée occasionnellement par les pêcheurs, loin des côtes. Le large est également fréquenté par l’ensemble des tortues marines lors de leurs migrations entre leurs aires d’alimentation et de reproduction dès qu’elles ont atteint la maturité sexuelle