Les futurs ambassadeurs en actions

Malgré les événements des derniers mois, l’association a continué ses actions de sensibilisations auprès des scolaires de Petite Terre. L’occasion pour les enfants de découvrir plus en détails les tortues marines et les autres habitants du lagon.

Après deux interventions en classe, ces petits écoliers ont pu mettre en pratique leurs connaissances sur la plage de Moya Titi.

Des falaises à la mangrove en passant par les trous d’eau, c’est tout l’écosystème du bord de mer que ces futurs protecteurs du littoral ont pu découvrir. En parallèle, les traces des tortues venues se reproduire sur la plage, ont permis de mettre des images sur les termes abordés en classes.

Nous avons terminé la matinée par une chasse au trésor dans laquelle ces nouveaux experts de la biodiversité mahoraise ont pu mettre à profit ce qu’ils ont appris en s’amusant!

Publicités

Kwaheri Mathieu ! Karibu Cléa et Sophie !

Kwaheri Mathieu…

mathieu

Il y a du mouvement chez ONN… Après plus d’un an et demi chez Oulanga na nyamba, Mathieu Palier est reparti sous la fraîcheur métropolitaine.
Après avoir fait 6 mois d’éco-volontariat, Mathieu est devenu le premier salarié de l’association. Il aura été pendant cette période le visage d’ONN dans de nombreux passages radios ou télévisuels, comme dans l’émission Échappée belle par exemple. Si vous avez fait une sortie d’observation entre 2016 et 2017, vous avez de grande chance de l’avoir croisé !
C’est avec beaucoup d’émotion que nous le voyons partir pour de nouvelles aventures, mais ce sera sans doute pour mieux nous revenir un jour…

Mais qui dit départ dit arrivée !

 

Cléa Arsicaud devient la nouvelle coordinatrice à plein temps d’Oulanga na nyamba !

P1050730

 

Après 3 mois d’éco-volontariat dans l’association, Cléa a quitté la Réunion pour nous rejoindre. Engagée corps et âme pour la défense de la nature, Cléa a multiplié les éco-volontariat et les expériences professionnelles dans le milieu de l’environnement et de la protection des animaux partout dans le monde. Passionnée d’ornithologie, elle donne maintenant toute son énergie (et elle en a beaucoup) pour les projets de l’association.

Et nous accueillons aussi Sophie !

 

P1050729

 

Passionnée d’aventures et de voyages, Sophie vient du pays basque et termine sa licence de biologie des organismes. Elle compte ensuite candidater pour un master en écologie appliquée. Attirée par les eaux bleues de notre lagon, elle vient nous épauler dans nos missions comme stagiaire pour les deux mois à venir. Et si sa mission principale est le traitement des données REMMAT (Réseau Echouage Mahorais des MAmmifères marins et Tortues marines), elle accompagnera Cléa et les autres bénévoles dans toutes les activités de l’association.

De M’Gombani à Nyambadao :)

Ces deux dernières semaines Oulanga Na Nyamba a sensibilisé 4 classes de 4ème du collège de M’Gombani à la vie des tortues marines et aux menaces qui pèsent sur elles. Ces dernières sont à répartir entre celles d’origine humaines ou naturelles. Les menaces humaines sont malheureusement de plus en plus présentes, comme l’ont vite compris les élèves : pollutions marine et lumineuse, chiens errants, collision avec les bateaux, accident de pêche et bien entendu le braconnage des tortues pondeuses.

Entre-temps, pas de week-end tranquille pour l’association qui s’est rendu sur la plage de Nyambadao samedi dernier avec des jeunes de la PJJ. Au programme : sensibilisation, découverte et nettoyage de cette plage de ponte. 44 sacs poubelles de 30L ont été remplis à ras bord soit plus de 1300L de déchets divers : canettes, plastiques, cartons, etc… et ce en une matinée !!! Merci à eux 🙂 Les déchets ont été triés et vidés aux trios bien sûr.

 

13 nouveaux cas de braconnage à Papani :'(

Hier, dans le cadre du suivi REMMAT (Réseau d’Echouage mahorais des Mammifères MArins et des Tortues marines), l’équipe d’Oulanga Na Nyamba s’est rendu sur la plage de Papani à l’Est de Petite Terre. Cette plage de ponte fait souvent l’objet des visites de braconniers du fait de son isolement et de son accès difficile.

Bien que notre équipe s’attendait à trouver des carcasses de tortues, elle ne pensait pas découvrir les restes d’un véritable carnage : 11 tortues vertes et 2 tortues imbriquées !

Après avoir marqué les cadavres (pour éviter les doubles comptages dans le futur) et enterré le maximum de tortues, les membres du REMMAT sont repartis dégoûtés par ces visions macabres et les odeurs pestilentielles des reptiles, parfois en état de putréfaction.

Malheureusement, il est possible que beaucoup de tortues braconnées soient trop bien cachées pour que nous ayons pu les retrouver… le compte de 13 tortues braconnées n’est donc qu’un strict minimum des exactions commises par les chasseurs illégaux sur cette plage depuis le début de l’année.

Rappelons que le braconnage et la consommation de tortue marine sont des délits punis par la loi. Sans compter que la viande de tortue marine peut être toxique dans certains cas (chélonitoxisme) avec des complications pouvant entraîner la mort.

N’oubliez pas de contacter le REMMAT au 0639694141 si jamais vous trouvez des animaux marins morts ou blessés sur les plages mahoraises. Partagez ce message au maximum, merci.

Quand citoyenneté rime avec Musée :)

Vendredi dernier Oulanga Na Nyamba s’est rendu au Collège de Koungou pour expliquer aux élèves le lien étroit entre citoyenneté et protection de l’environnement.
En effet les droits et devoirs des citoyens sont désormais liés à la sauvegarde des écosystèmes qui nous rendent tellement de services.
Mais pas le temps de se reposer ! Ne nous manquez pas ce samedi au MUMA à Dzaoudzi ou notre conférence et autres animations pourrons vous faire voir d’un nouvel oeil la vie des tortues marines, les menaces qui pèsent sur elles et ce qui est fait pour les protéger. 😀

Les « options de K1 » en intervention à Moya 1 !

Au mois de novembre, l’association est allée à la rencontre des élèves de l’option « environnement » du collège Kawéni1.
Après deux interventions en classe nous sommes partis avec eux sur les plages de Moya1 et 2 pour qu’ils découvrent les trous de tortues.
Au final nous avons vu bien d’autres choses : des traces et des œufs de tortues, mais aussi des morceaux de carapace et des déchets…
Heureusement les élèves se sont prêtés au jeu du nettoyage avec nous. Venant de la classe option « environnement » on ne pouvait que s’attendre à un certain zèle pour nettoyer la plage et ainsi aider les tortues.